"Une catastrophe évitée de peu !". C'est en ces termes que l'état major du 2nd Airlift Squadron a laconiquement résumé la situation.

Alors qu'il participait à l'opération Quat' quat', l'An-2 COLT (immat. N610PK) a été victime d'un début de feu moteur, vers 15h00.

Pukin' Company An2 Colt 12 07 13 00

Au retour d'une mission destinée à repérer un terrain pour y mettre une PETASS (Plateforme Etablie Tactique d'Appui Sol pour Soutien), pendant que l'équipage procédait aux vérifications d'usage en vue de l'atterrissage, une odeur de brûlé s'est répandue dans le poste puis en cabine, avant qu'une fumée blanche puis noire n'apparaisse sur le côté droit du moteur.

Pukin' Company An2 Colt 12 07 13 11

La procédure ENGINE FIRE a permit d'interrompre le sinistre avant qu'il ne prenne trop d'ampleur et c'est en catastrophe que l'appareil s'est posé à Concrete Municipal.


Pukin' Company An2 Colt 12 07 13 04

Bien que l'incendie ait été maitrisé, une légère fumée blanche continue de s'échapper du capot moteur

 

Une enquête a été demandé, et les experts de la Pukin' Company sont arrivés en fin d'après midi avec l'équipe de soutien et les pièces de rechange pour remettre en état de vol l'Antonov dans les meilleurs délais.

C'est un coup dur pour le 2e escadron, déjà éprouvé hier soir après que l'un de ses cadres eût été blessé(1). Mais comme le rappelle le porte-parole du GQG de la Pukin' Company, "c'est avant tout la réussite de la mission qui importe". L'appareil du 4th Airlift Squadron(2) sera envoyé sur place d'ici ce soir pour permettre de maintenir la pression sur le front dès demain.

Pukin' Company An2 Colt 12 07 13 12

Le Colt rentrait d'une mission de repérage dans le secteur nord du lac Shannon

En effet, les rotations s'enchainent, et l'efficacité est à ce jour jugée "satisfaisante mais non décisive". Le plus inquiétant est que des rapports semblent confirmer d'autres foyers particulièrement actifs, dont un à Frog Lake, près de Darrington.

"L'ouverture d'un ou de plusieurs autres fronts serait un réel problème en terme de soutien logistisque", admet-on en haut lieu.


Pukin' Company 12 07 13 12

Le 250th Reco. Group dans la zone de Shannon Lake. Les petites ou grandes flaques d'eau stagnante sont particulièrement propices au développement de larves

 

(1) Récit d'un témoin :

Pas plus tard qu'avant hier soir, au terrain, on était à l'apéro. Don Gorske, un ex-maton à la retraite était venu nous saluer, en voisin. On le connait depuis qu'il est entré au Guiness Book pour avoir mangé 25.000 Big Mac en 39 ans. On venait de pêter la gueule au 3e cubis de rosé quand v'là pas un moustique qui s'pointe vers l'melon à Nénesse.
Bon, Nénesse, il essaye une première fois de l'attraper, mais comme il avait déjà bien chargé avant de prendre sa garde, il avait juste réussi à s'affaler dans l'herbe en renversant au passage la tab' de camping.
Et ben, vous m'croyez, vous m'croyez pas, Tintin, au deuxième passage, y t'y a mis un coup d'paluche d'la mort, façon Mawashi-Zuki. Carbo, la bête !
Riton causait avec Titine, qu'était venue nous ravitailler en JP-B. Avant de s'évanouir, il a d'mandé s'il l'avait eu ! C'est fort non ?
Comme le Toxorhynchitini Lynchiella (enfin, on suppose... L'étude de ce qu'il en restait a été vite expédié : les merguez étaient cuites) s'était posé sur son cou, effectivement, il était inquiet, le Riton ! Et on le comprend ! Mais çà, Tintin, quand il cible, il râte pas !
Eh ben, Big Mac (le surnom qu'on a donné à Don), il a admis : "'tain, vous, vous êtes des vrais de vrais !
Si c'est pas voir nos compét'ences reconnues par une sommité de réputation mondiale, çà !!!

 

(2) Le 4th Airlift Squadron devait être envoyé en mission dans le nord du continent, avec une composante du 250th Reco. Group. D'après les infos transmises par l'IS, les caribous emprunteraient des chemins face au vent pour échapper aux essaims de moustiques. Sur ce chemin de migration, ces caribous tassent le sol et broutent le lichen, ce qui altère l'écosystème boréal. La situation nécessite donc une analyse avant une éventuelle intervention, que les autochtones réclament déjà en grand cri.

Pukin' Company 12 07 13 01

Grâce à leur aptitude au vol lent, les Beaver s'avèrent très efficaces pour le traitement des zones difficiles d'accès